+32 (80) 86.24.94

Votre pension, c’est votre liberté. Après des années de dur labeur, vous voulez profiter de la vie mais aussi faire plaisir à vos enfants et petits-enfants.

Malheureusement, à l’âge de la pension, vos revenus chutent significativement. Dès le premier jour de retraite, en fonction de votre situation, la perte financière peut-être plus ou moins sévère. Mais vos dépenses ne diminuent pour autant.

Votre retraite est une période importante pour vous. Vous savez que vous devez épargner pour maintenir votre niveau de vie car la pension légale ne sera pas suffisante.

Il existe un bon nombre d’options financières intéressantes. Mais quelles sont les formules les mieux adaptées pour vous ?

Au bureau Lievens, nous prendrons le temps d’analyser votre situation et nous chercherons la voie la plus avantageuse pour remplir vos objectifs de pension.

Les quatre piliers de pension

En Belgique, il existe quatre moyens de financer sa pension. On parle des quatre piliers de pension. Ils sont fonction de trois critères :

  • votre profession :
    • Vous êtes salarié,
    • Vous êtes fonctionnaire. Il existe une différence si vous êtes statutaire ou contractuel.
    • Vous êtes indépendant en personne physique ;
    • Vous êtes gérant de société ou vous exercez une profession libérale.
  • qui finance votre pension :
    • L’Etat
    • Votre société
    • Vous-même
  • l’aspect fiscal
    • L’Etat vous offre des avantages fiscaux
    • L’Etat ne vous aide pas.

Le 1er pilier ou la pension légale.

La pension légale est le premier pilier. C’est le montant que l’Etat vous verse chaque mois jusqu’à votre décès. Il dépend essentiellement de trois facteurs :

  • Votre salaire
  • Le nombre d’années de travail
  • Votre régime
    • Salarié (le fonctionnaire contractuel est assimilé au salarié)
    • Fonctionnaire statutaire
    • Indépendant

L’indépendant est le plus mal loti du système. Le fonctionnaire statutaire peut prétendre à la pension légale la plus élevée.

Entre ces deux extrêmes, il existe une infinité de situations. Il est donc très compliqué de comparer des pensions de travailleurs car le parcours de vie est souvent différent.

Le 2ème pilier : les pensions complémentaires ou extra-légales - Investir pour sa pension via votre emploi.

Le financement de votre pension via votre emploi constitue le 2ème pilier de pension.

C’est l’employeur dans le cadre d’une activité salariée.

Dans le cadre d’une activité indépendante, on différencie l’indépendant en personne physique de l’indépendant en société.

  1. Le salarié

L’assurance de groupe

C’est votre employeur qui finance votre retraite même si dans certains cas, vous pouvez contribuer individuellement à ce plan de pension.

Soit il gère votre plan pension au moyen d’un fonds interne à l’entreprise, soit il verse les primes auprès d’une compagnie d’assurance.

L’assurance de groupe est considérée comme un salaire différé que vous ne pourrez toucher qu’à l’âge de la pension. Ce plan est taxé très avantageusement et vous permet de réduire le déficit de revenu lorsque vous serez retraité.

En outre, durant votre vie professionnelle, il est possible de faire financer l’achat d’un bien immobilier par votre assurance de groupe selon certaines modalités.

  1. L’indépendant

Ici, il faut distinguer l’indépendant en personne physique de l’indépendant en société.

L’indépendant en personne physique n’a le choix que de la pension libre complémentaire pour indépendants plus communément appelée PLCI.

L’indépendant ou le titulaire d’une profession libérale en société peut prétendre également à l’engagement individuel de pension ou EIP.

1° la pension libre complémentaire

L’indépendant finance sa pension complémentaire à titre privé. Les primes sont versées dans un contrat d’assurances-vie et sont assorties d’un taux garanti jusqu’au terme, à savoir l’âge légal de la retraite. Des participations bénéficiaires sont possibles.

Le montant maximum que peut verser l’indépendant dépend de ses revenus professionnels nets imposables d’il y a 3 ans et sont entièrement déductibles en tant que frais professionnels.   L’économie peut monter à 60% (réduction d’impôt et de cotisations sociales).

C’est un moyen très avantageux pour financer sa pension car la taxation au terme est très faible. Selon, certaines modalités, vous pouvez financer ou rénover un bien immobilier à titre privé au moyen de votre police PLCI.

2° L’engagement Individuel de pension

Dans ce plan, c’est la société qui finance les primes pour la pension de son dirigeant.

Ces primes se basent sur la règle des 80% qui dépend de votre rémunération actuelle, du plafond légal de pension et de l’éventuelle montant à terme de la PLCI.

Le rattrapage  est une autre particularité de l’EIP. L’indépendant en société qui n’a pas versé plein pot dans son EIP ou qui a commencé tardivement son plan pension peut combler le manque fiscale selon certaines conditions. On parle de back-service.

Concrètement, votre société verse les primes dans un contrat d’assurance-vie dont vous êtes l’assuré et le bénéficiaire à l’âge de votre pension. Ces primes peuvent être investies dans un contrat branche 21 ou dans un contrat de branche 23 ou dans un mix des deux selon votre profil de risque. Au terme la taxation est très avantageuse.

Avantages majeurs

  • Les primes sont déductibles au titre de charge par la société dans la limite de la règle des 80%.
  • Le capital pension constitué par l’EIP est protégé, même dans le cas d’une faillite de la société.
  • Possibilité de financer l’achat ou la rénovation de l’habitation privée selon certaines conditions.

Le 3ème pilier : constitution de pension à titre privé

L’Etat vous aide encore au-delà du 1er et 2ème pilier pour vous constituer un complément de pension.

Le 3ème pilier comprend 2 formules d’épargne individuelles bénéficiant d’un avantage fiscal.

1° l’épargne pension

En tant que particulier, l’épargne pension est le premier outil pour réduire le déficit de pension. Elle peut être constituée par banque ou par assurance. Le contrat doit avoir une durée de vie de minimum 10 ans.

En assurance, les primes d’épargne pension sont versées dans un contrat d’assurance-vie et sont investies en fonction de votre profil d’investisseur soit en branche 21 (la sécurité du taux garanti), soit en branche 23 via des fonds de placements plus ou moins dynamiques.

Le montant est limité à 940 EUR par an et Vous bénéficiez d’une réduction d’impôt de 30% augmentée des additionnels communaux. Mais en cas de retrait anticipé, l’amende est sévère. Elle s’élève à 33% de la réserve. Mieux vaut donc laisser filer son plan.

Pas de taxe à l’entrée pour l’épargne pension mais bien une taxation à l’âge de 60 ans de 8 %, sauf si le contrat est conclu après 55 ans.

2° l’épargne long terme

Principe

L’épargne long terme est très intéressante lorsque vous ne remboursez pas ou plus de crédit hypothécaire. Pourquoi ? Car le pot déductible pour votre habitation est le même que pour l’épargne à long terme. La plupart du temps votre bonus logement et/ou l’assurance solde restant dû occupera toute la place disponible.

Le plafond de l’épargne à long terme est plus élevé que pour l’épargne pension. Il dépend de vos revenus. Le montant maximal s’élève à 169,20 EUR + 6% de vos revenus professionnels nets imposables avec un plafond de 2260 EUR est toutefois atteint lorsque vos revenus dépassent 34.846,66 EUR.

Pratiquement, les primes d’épargne long terme sont versées dans un contrat d’assurance-vie et sont investies en fonction de votre profil d’investisseur soit en branche 21 (la sécurité du taux garanti), soit en branche 23 via des fonds de placements plus ou moins dynamiques.

Le 4ème pilier : épargne libre et investissements

Votre pension peut aussi être financée sans avantage fiscal. Dans bien des cas, le déficit de pension ne peut pas être comblé avec les 3 premiers piliers. Ce qui entrainerait des problèmes financiers à la retraite. Donc, pour venir à la rescousse, on a imaginé le 4ème pilier. Ce sauveur, c’est sans aucun doute l’épargne classique que la plupart des belges possède. On pense entre autres à

  • le livret de d’épargne
  • les bons d’Etats, bons de Caisse et comptes-à-terme
  • Les actions et obligations
  • Les fonds d’investissement
  • Les investissements immobiliers
  • Le contrat d’assurance en branche 21
  • Le contrat d’assurance en branche 23 (lié à des fonds d’investissement)

Dans le cadre de ce 4ème pilier, nous nous attachons particulièrement à la branche 21 et à la branche 23. Et surtout à la possibilité d’épargne récurrente via ces formules d’investissement.

Pour obtenir plus de renseignements, retournez à l’onglet épargne.

Un simple plan

Pour s’y retrouver dans ce dédale de solutions de pension, rien de tel qu’un conseil personnalisé.

Au bureau Lievens, nous vous aidons à vous poser les bonnes questions :

  • quelle est ma perte de revenus à l’âge de la pension ?
  • Quel est le montant que je dois financer aujourd’hui pour combler ce manque ?
  • Et si demain j’ai un grave accident et que je deviens invalide ?

Nous donnons une estimation chiffrée à toutes vos interrogations. Nous vous éclairons ensuite sur les possibilités de financement de retraite de la manière la plus claire possible. En une page A4, les quatre piliers n’ont plus de secrets pour vous.

Ensuite, nous vous apportons les solutions les plus adaptées en fonction de votre situation fiscale, de votre profil d’investisseur et de vos besoins éventuels de garanties complémentaires.

La voie vers une pension sereine est dégagée. Votre chemin financier est balisé.

Besoin d’un conseil ou renseignements?