+32 (80) 86.24.94

Invalidité

Tomber gravement malade ou être invalide suite à un accident peut avoir des conséquences dramatiques sur votre projet de vie.

Votre situation financière peut se dégrader très rapidement. Surtout si vous avez des charges de prêt importante.

Après un mois d’inactivité, l’allocation d’invalidité démarre. Avec 60% du salaire plafonné la première année, c’est déjà une perte financière sévère. Et si vous êtes indépendant, vous devez puiser dans votre bas de laine dès le premier mois. Après quoi une allocation forfaitaire compense très faiblement votre perte de revenus. Mais pas de quoi supporter toutes vos charges financières.

Si vous n’avez pas une épargne de sécurité suffisamment importante, votre situation peut vite se dégrader et vous devrez faire des concessions importantes sur votre niveau de vie.

Sécuriser vos remboursements et maintenir votre niveau de vie est capital pour maintenir l’équilibre financier de votre famille.

L’assurance incapacité de travail ou invalidité permet de continuer votre route, même en cas d’invalidité sévère ou de longue maladie.

Lorsque vous êtes dans une situation difficile, les premiers postes à faire les frais sont souvent vos engagements financiers de long terme. Vous reportez le financement de vos rêves ou projets qui vous tenaient à cœur. Vous épargnez moins pour votre pension.

Savez-vous qu’il est possible de garantir vos différents plans en cas d’invalidité avec l’assurance exonération de primes ?

Dans le cas d’une invalidité permanente, outre la rente mensuelle, il est également possible de s’assurer un capital supplémentaire. Un handicap sévère impose parfois de faire de sérieuses transformations dans votre habitation.

Principe 

Vous n’êtes pas autorisé à prendre n’importe quel montant. Le cadre de l’assurance invalidité est strict. La rente maximum que vous êtes autorisez à assurer doit être inférieure à une valeur de 80% de vos revenus professionnels nets imposables.

Le délai de carence est également un élément à tenir en compte. Cette période située entre le début de l’incapacité de travail et la prise en charge de l’assurance est variable. Parfois, une épargne de sécurité permet de compenser les premiers temps d’incapacité. Plus ce délai est long, moins la prime est élevée.

Quels sont les éléments qui déterminent votre prime ?

  • Votre âge
  • Votre santé
  • Votre activité professionnelle
  • Le montant assuré
  • Les garanties du contrat (maladie, accidents,…)
  • La compagnie d’assurance

Les assureurs n’appliquent pas tous la même tarification pour toutes les catégories professionnelles. Le rôle de votre courtier est très important. Il recherchera forcément la compagnie qui offre le meilleur rapport couverture/prix.

Décès

Lorsqu’un proche disparaît, le monde s’écroule. L’équilibre financier de la famille se rompt. Faire face aux charges familiales avec un seul salaire devient un casse-tête financier.

Bien souvent, l’assurance solde restant dû contractée avec le prêt hypothécaire permet de rembourser l’habitation. Mais elle reste limitée. Comment permettre à la famille de garder son train de vie avec un seul salaire ? Comment faire face aux études des enfants ? Pourrons-nous toujours partir en vacances ?

Une assurance décès peut permettre à la famille de maintenir son niveau de vie. Au moins jusqu’à ce que les enfants aient quitté le nid familial.

Et quel degré de couverture ? Suite à une maladie ou suite à un accident ? Les deux ? Cela dépend de chacun.

En matière de planification successorale, l’assurance décès peut avoir également un intérêt. Elle protège le patrimoine et évite de devoir vendre des actifs pour payer des droits de succession prohibitifs.

En fonction des situations, il existe une infinité de constructions possibles pour protéger au mieux votre patrimoine suite à votre disparition ou celle de vos proches.

Jean-Michel et Brigitte sont tous les deux mariés en séparation des biens. Brigitte est gérante de société et se verse un salaire de 4.000 EUR nets par mois. Jean-Michel est enseignant et touche 2.300 EUR nets par mois.

Leur train de vie est confortable. Leurs deux enfants, Jeanne et Victor sont encore à l’école primaire. Mais ils savent que la roue tourne et qu’on n’est jamais à l’abri d’un coup du destin. En mars dernier, Julien, le meilleur ami de Jean-Michel a fait un accident de moto fatal. Jean-Michel sait que s’il arrivait quelque-chose de grave à son épouse, il ne pourrait plus offrir les mêmes facilités à ses enfants.

Besoin d’un conseil ou renseignements?